ACCUEIL DU SITE

Allergies de fin d’été : première responsable, l’ambroisie. Il faut agir dès maintenant !

Publié le 28.05.2014

Allergies-de-fin-d-ete-premiere-responsable-l-ambroisie.-Le-pollen-de-cette-plante-nuit-a-la-santeLe mois de juin est propice pour éliminer les plants d’ambroisie avant leur floraison et la dissémination de leurs pollens très allergisants.

Rhinite, conjonctivite, trachéite, toux, urticaire, eczéma, asthme : ce sont les manifestations malheureusement habituelles des personnes sujettes aux effets allergisants des pollens dès l’arrivée du printemps. Parmi ceux-ci, le pollen de l’ambroisie à feuilles d’armoise, particulièrement allergisant, touche 6 à 12 % de la population française.

L’ambroisie n’aime pas la concurrence. Cette plante s’est développée dans toute l’Europe et colonise une grande variété de terrains : terres à l’abandon, bords des routes, chantiers de construction, et également les espaces agricoles…. Une des caractéristiques de l’ambroisie est sa capacité à pousser en terrain nu, d’où la nécessité de prévenir sa prolifération en recouvrant les surfaces vierges de végétaux (plantes vivaces, copeaux de bois, paillage…) qui l’empêcheront de se développer. En France, les directions interdépartementales des routes luttent régulièrement contre sa prolifération.

Plus d’informations