ACCUEIL DU SITE

La réforme des ryhmes scolaires appliquée à Entraigues pour la rentrée 2014

Publié le 06.02.2014

La nouvelle organisation du temps scolaire voulue par l’actuel gouvernement est entrée en application à la rentrée 2013 dans certaines communes. Cette réforme vise avant tout à respecter les rythmes naturels d’apprentissage et de repos des enfants afin de favoriser la réussite de tous à l’école primaire. Cela entraine donc une meilleure répartition des heures de classe sur la semaine ainsi qu’une meilleure articulation des temps scolaires et périscolaires qui s’appliquera selon les grands principes suivants :

- Une durée hebdomadaire d’enseignement de 24h (qui reste identique)
-  Un allègement de la journée d’enseignement : 5h30 au maximum par jour et une demi-journée n’excédant pas 3h30 

rythme

A Entraigues, cette nouvelle organisation s’appliquera donc à  la rentrée 2014 dans les écoles maternelles et primaires comme la loi le demande. Sa mise en place nécessite une collaboration et un effort importants de la part de la commune et des acteurs concernés qui se sont mis au travail dès JUIN 2013.

- Un comité de pilotage interne a été mis en place en juin 2013 regroupant : les associations parents d’élèves (Marelle et FCPE) ; les 4 directrices des 4 écoles; 4 élus dont le Maire ; 2 fonctionnaires de l’administration municipale dont le DGS
- Ce même comité de pilotage s’est scindé en 4 groupes de travail distincts  pour chacune des écoles (1  élu ; 2 fonctionnaires; 2 représentants associations parents d’élèves dont 1  Marelle et 1 FCPE ; la directrice et enseignants) pour recueillir chacune des propositions par école
- 25 novembre 2013 : le comité de pilotage interne  s’est à nouveau réuni pour synthétiser les propositions des 4 groupes
- Le 28 Novembre 2013 le pré projet a été remis à Mr l’inspecteur de l’éducation nationale (IEN) de notre circonscription, du représentant de la CAF et tous les membres constitutifs dudit comité de pilotage.

Mr le DASEN (Directeur académique des services de l’éducation nationale) a été informé de ce projet par courrier s/c de M L’ IEN, de M le Maire en date du 19 décembre 2013. Le POTS (Projet d’Organisation du Temps Scolaire) a été envoyé avant la date limite fixée pour l’envoi, au directeur académique (direction des services départementaux de l’Education Nationale)

> Janvier 2014 

Plusieurs réunions se sont tenues pour définir les conditions de la mise en œuvre des activités périscolaires….et ainsi préparer le PEDT (Projet Educatif Territorial). Il a été décidé à ce stade qu’une réflexion soit engagée pour réfléchir quelles pourraient être les activités choisies. La municipalité a proposé la gratuité des activités périscolaires pour les parents.

> Mars 2013 

Envoi du PEDT au directeur académique

 

Définition du temps périscolaire

Le PEDT propose l’organisation hebdomadaire du temps scolaire et périscolaire comme suit :

Il s’appliquera sur les 4 écoles sus concernées, primaire comme maternelle

La demi-journée de temps scolaire est fixée le mercredi matin de 8h30 à 11h 30

 

8h30 11h30

11h30/13h30

13h30/15h45

15h45/16h30

 

 

 

 

 

LUNDI

Temps scolaire

périscolaire

Temps scolaire

Activité  périscolaire municipale

MARDI

Temps scolaire

périscolaire

Temps scolaire

Activité  périscolaire municipale

MERCREDI

Temps scolaire

……

 

 

JEUDI

Temps scolaire

périscolaire

Temps scolaire

Activité  périscolaire municipale

VENDREDI

Temps scolaire

périscolaire

Temps scolaire

Activité  périscolaire municipale

 

Détermination du passage du temps scolaire à l’activité  périscolaire de 15h45

Ce temps de passage est fixé précisément à 15h45 ; la commune s’engage à être responsable des enfants mis sous sa garde à 15h45. Les enseignants remettront aux familles les enfants qui sortent à 15h45. Les agents municipaux seront chargés de regrouper ceux restant au temps périscolaire. Nécessité d’utilisation de tous les locaux municipaux, libres de toute occupation au vu de l’état des locaux sus établi- les matériels appartenant aux enseignants dans chacune des classes ne seront pas utilisés pour les activités qui se dérouleront dans les classes. Modalités d’information des familles : Remis à chaque rentrée scolaire

Les activités périscolaires

L’esprit de la loi a été le fondement des propositions suivantes, en terme de «  temps de repos » pour les enfants, «  ne pas être une charge de travail éducative supplémentaire » fédéré avec le principe suivant : qu’il n’y a pas de devoir à faire  pour le lendemain tant en maternelle qu’en primaire.

Les premières réflexions du groupe de travail indiquent :

- Des associations déjà existantes en structure scolaires pourront  être transférées dans leur activité dans le temps périscolaire : Théâtre ; lecture ; bibliothèque
- Des associations pourront être contactées pour intervenir dans le temps périscolaire.
- Des structures institutionnelles existantes sur le territoire municipal pourront effectuer des interventions ponctuelles sous forme d’ateliers : Syndicat Mixte Bassin des sorgues, Pompiers, Prévention Routière…..
- Des ateliers en «  activité libre » au choix de l’enfant seront ouverts

Toute démarche volontaire supplémentaire  sera étudiée ; pour autant que les ratios d’encadrement soient respectés

PRINCIPE RETENU : GRATUITE des activités aux familles

Corollaire indissociable de cette gratuité : inscription au temps périscolaire des enfants par les familles sur notre logiciel AGORA

Durée du PEDT

1-      Le comité de pilotage continue à travailler pour approfondir les questions à traiter avant des décisions finales qui interviendront en Juin 2014.
2-      Le PEDT sera mis en application en septembre 2014.
3-      Il est convenu avec tous les partenaires que le comité de pilotage interne continuera à se réunir, après la rentrée de septembre 2014,  avant  chaque période de vacance afin d’évaluer les besoins de précisions ou modulations à apporter à ce PEDT 

Il est à noter l’inquiétude des élus, de certains parents d’élèves qui ont bien noté que l’éducation de nos enfants risque de ne pas être la même selon les communes. Que les aides de l’état risquent de disparaître assez rapidement et qu’à terme, un transfert éducatif risque de s’opérer sur les collectivités locales ou sur les futures métropoles.