ACCUEIL DU SITE

Le Mistral : 70 000 m² pour répondre aux besoins du commerce de proximité

Publié le 05.10.2015

IMG_8361Le 3 octobre dernier, la coopérative d’achat Le Mistral a procédé à l’inauguration de l’extension de ses locaux situés dans la Zone d’Activités du Plan. A cette occasion, le Président
des magasins U, Serge Papin, le Président de la coopérative Le Mistral, Jean-Marc Macario, le Président du Grand Avignon, Jean-Marc Roubaud et le Maire, Guy Moureau étaient présents ainsi que les salariés et collaborateurs de cette société. Le Mistral est une centrale d’achat en coopérative dédiée aujourd’hui aux magasins de proximité du groupe Système U. Un modèle démocratique, où chaque as- socié (commerçants) compte à part égale. Le Mistral, fort de son expansion, a déménagé ses 7.000 m² à la Zone d’Activités du Plan à Entraigues, pour atteindre 25.000 m² en 2003, puis 40.000 m² en 2010, et enfin aujourd’hui 70.000 m².
Le pari sur la proximité, c’est aussi de l’emploi. En 1999, la société Le Mistral comptait 47 collaborateurs (dont 11 chauffeurs, délocalisés à Monteux dès 2001 lors de l’externalisation de l’activité transport). Aujourd’hui, elle compte 350 collaborateurs, 360 en saison. Cette entreprise, assure les achats, la logistique… pour plus de 300 magasins de proximité du groupe Système U. La société « le Mistral » est enracinée de longue date dans la commune et les derniers investissements conséquents réalisés pour cette extension prouvent que cette complicité avec notre ville est durable.

La Zone d’Activités du Plan
La Zone d’Activités du Plan est aujourd’hui entièrement remplie avec des entreprises renommées (Schenker Joyau, FM logistic, Sita, Provotrans, Thomas Fleurs…). Afin d’accueillir
de nouvelles activités, les services du Grand Avignon, en collaboration avec la municipalité, travaillent sur une extension de la zone de 35 hectares. Ce projet s’inscrit dans la stratégie de développement économique du Grand
Avignon, dans une logique de diversification de l’offre foncière à destination des entreprises. Il s’agit en effet de pouvoir accueillir des activités dites productives (industrie, artisanat…) et dans la mesure du possible en priorité dans l’industrie agro-alimentaire.