ACCUEIL DU SITE

Spécialiste des métaux traités, Usimetal, situé à Entraigues, fabrique des pièces de haute technologie

Publié le 07.03.2014

P1090287Créée en 1998 par Vincent Roux et Renaud Cordier, Usimetal (et sa filiale Mécafil) ont déménagé en juin dernier dans le ZA du Plan d’Entraigues pour avoir plus d’espace. Il faut dire que cette entreprise a connu un bel essor ces dernières années avec le rachat en 2004 de la société Mécafil (réalisation de pièces avec une grande finesse en suivant des dessins très complexes) puis le rachat, en 2005, de la société Ducros Mécanique devenue aujourd’hui Mécaproject (mécanique générale, tôlerie, chaudronnerie fine…). Un peu à l’étroit et avec des ateliers séparés dans les locaux situés à Sarrians, Usimetal et Mécafil disposent aujourd’hui un terrain de 5000 m2 dont 1200 m2 d’atelier. Mécaproject est toujours situé à Noves.
« Ces sociétés ont des métiers complémentaires et permettent de répondre à toutes les offres, en maitrisant la qualité des produits et les tarifs. »

Usimetal est devenu le spécialiste de la mécanique de précision. Ses clients sont très variés : sidérurgie, spatial, aéronautique, agroalimentaire, bâtiment, nucléaire….

Ce type de production, très spécialisée, exige de mettre en place des contrôles qualité, c’est pourquoi l’entreprise est certifiée ISO 9001 pour répondre aussi à la demande de la clientèle de plus en plus exigeante. Cela nécessite aussi de réaliser régulièrement des investissements lourds pour se moderniser, être à la pointe en terme d’usinage et rester compétitif. Le dernier en date étant un centre de tournage 5 axes acheté près de 500 000 euros. Enfin, il est demandé aux salariés d’être de plus en plus multifonctions, capables de s’adapter à la technicité des machines mais avec une expérience certaine, ce qui peut rendre la politique d’embauche difficile.
Usimetal est un exemple de réussite à la française. Mais les menaces guettent comme la concurrence asiatique qui propose des « produits aux prix 4 à 6 fois moins élevés, mais avec une qualité moindre. » Difficile dans ces conditions de rivaliser…mais cela fait nul doute que ces deux entrepreneurs au parcours d’exception se battront pour innover encore et préserver leurs marchés et leurs emplois.

3 entreprises regroupant 23 salariés
CA 2013 : 4 millions d’euros

Article de presse Le Comtadim
Article de presse Le Comtadin

Brochure
Brochure

P1090282 P1090281 P1090279