• Post published:30 avril 2021
  • Post category:Economie

Jeudi 29 avril, le Maire, Guy Moureau était accompagné du Président du Grand Avignon Joël Guin et de Régis Phaly, adjoint au maire, délégué à l’économie afin de visiter l’entreprise de chaudronnerie entraiguoises Moscatelli. Cette entreprise est situé avenue du Mourre de Luc. Rémy Volps, président de l’entreprise a accueilli les élus et à présenter son entreprise.

L’entreprise MOSCATELLI a été créée en 1971 par Fernand Moscatelli. En 2017, Rémy Volps rachète l’entreprise MOSCATELLI. Aujourd’hui Président et Directeur Développement il a été rejoint en janvier 2021 par Romain Bomont, nommé Directeur Général et Associé.

13 M€ de chiffre d’affaires

120 collaborateurs

5,2 Millions d’€ d’investissements matériel et immobilier dans la nouvelle usine à Entraigues-sur-la-Sorgue (Vaucluse)


La nouvelle direction générale transforme et modernise l’entreprise afin que MOSCATELLI devienne un acteur incontournable dans la chaudronnerie blanche. Les clients sont au coeur des projets, pour l’amélioration de ses services MOSCATELLI a structuré un bureau d’études et des méthodes. L’entreprise assure les prestations d’ingénierie, de fabrication, d’installation et de maintenance, l’innovation se fait sur mesure pour chacun des clients.

L’entreprise MOSCATELLI s’inscrit dans une démarche QHSE (Qualité Hygiène Sécurité Environnement) basée sur les référentiels ISO 9001 et MASE. En effet, pour l’entreprise MOSCATELLI les aspects QHSE font partie intégrante de la qualité des prestations. Fort de cette conviction, l’entreprise MOSCATELLI a obtenu en octobre 2018 la certification MASE pour 3 ans promouvant ainsi la mise en place d’un système de management Santé, Sécurité et Environnment (SSE) efficace et efficient.

L’industrie du XXIème siècle ne ressemblera pas à celle du siècle précédent. C’est pour cela que l’entreprise MOSCATELLI a fait de l’autonomie, de l’implication et de la responsabilisation les clefs de voûte de son système de management.
L’entreprise est constituée de 120 personnes. Afin d’accompagner notre développement, l’entreprise MOSCATELLI a fait le choix de consacrer 10 % de ses ressources en personnel à l’apprentissage. Ainsi l’entreprise forme plus de 10 apprentis par an. L’ensemble des diplômes sont concernés : CAP – BEP – BAC PRO – BTS – Ingénieur

A l’issue de la visite, le maire explique : “Les métiers de la chaudronnerie industrielle sont « mal aimés » en France avec une formation à ces métiers qui a nettement périclitée ces trente dernières années….. Car l’industrie est partie dans les pays à bas coûts pour augmenter les profits et éviter de rendre l’industrie vertueuse à l’égard de l’environnement…. La France a perdu 1 millions d’emplois de 2000 à 2016 dans l’industrie et ne représente que 13% du PIB Français contre 20% en Italie et 25% en Allemagne….
Rappelons-nous la vente dramatique en 2014 de tout le secteur énergie du groupe Français Alstom au groupe américain général Electric qui a ensuite supprimé 1050 emplois à Belfort !
Pourtant le président de l’entreprise Moscatelli dira que notre pays ne peut pas vivre sans usines !
Le secteur industriel est un formidable ascenseur social affirmera-t-il. Ce en quoi il a raison !
J’ai demandé à la Mission Locale du Grand Avignon d’organiser une rencontre avec des chefs d’entreprises pour parler de leurs métiers, de leur aventure industrielle….ce secteur peut créer des emplois vertueux, modernes, innovants. La CGT a organisé récemment une conférence de presse sur l’urgence d’une reconquête industrielle et d’autres syndicats et industriels poussent à relocaliser l’industrie française.
La chaudronnerie industrielle française doit changer de braquet pour mieux résister au marché international. La France a des atouts considérables et une technicité bien supérieurs aux concurrents des pays à bas coûts”.