En ma qualité de maire, j’ai toujours accompagné les mesures gouvernementales prises pour lutter contre la pandémie, sans polémiquer.Cette mission est en effet difficile, d’autant plus que depuis quelques années sous l’effet de la RGPP, les effectifs des préfectures ont connu une baisse très substantielle du nombre de leurs agents, ce qui n’est pas sans conséquence sur la qualité du service public offert.Comme pour la distribution des masques ou les centres de vaccination, l’action publique est laborieuse et illisible. Comme en matière institutionnelle avec le mille-feuille territorial, la France a empilé les structures de consultation (Comité scientifique, Conseil de Défense, Agence Régionale de Santé, Haute Autorité de Santé, Agence Française de Sécurité Sanitaire, Autorité Nationale de la Sécurité des Médicaments,…) qui peuvent freiner l’action des pouvoirs publics malgré la volonté et le professionnalisme des agents, cadres… de l’administration française. Les élus locaux ne peuvent que constater impuissants que la France a pris une retard considérable par rapport aux autres pays européens. Il est plus que temps que les personnes qui le veulent puissent être vaccinés rapidement.Depuis aujourd’hui vendredi , nous recevons de nombreux appels d’Entraiguois de plus de 75 ans qui veulent se faire vacciner et qui sont refoulés du centre de vaccination de Sorgues car ce centre est saturé. Priorité est donnée aux habitants de Sorgues et des communes de son intercommunalité. Ils renvoient les entraiguois vers la mairie d’Entraigues !Les Entraiguois de plus de 75 ans qui veulent se faire vacciner ne sont pas contents et nous le font savoir. Ils ont raison.La Maison de Santé Pluriprofessionelle Entraigues-Althen a mis en place avec un collectif d’IDE et des pharmaciens du territoire un centre de dépistage par tests. Cette organisation a permis de tester près de 500 personnes, les cas positifs ont été remontés, comme demandé par la préfecture, à la CPAM. Je suis très satisfait de cette organisation qui rentre tout à fait dans le cadre du Projet de santé de la MSP. Les médecins ont joué parfaitement leur rôle et la coordination a permis que l’ensemble des pharmaciens et cabinets IDE du territoire prenne leur part. C’est dire notre satisfaction et particulièrement la mienne. Nous avons proposé à l’Agence Régionale de Santé que le centre de dépistage puisse évoluer en centre de vaccination. L’intégralité des cabinets IDE du territoire souhaite faire partie de ce projet ainsi que la totalité des médecins de la MSP. Par ailleurs, nous avons réalisé un sondage auprès de nos administrés et il apparaît que près de 90% de ceux-ci souhaitent pouvoir se faire vacciner à Entraigues.Aussi, pour continuer sur l’optique que s’est fixée la MSP via le Projet de santé que l’ARS a validé, j’ai demandé à l’ARS de bien vouloir recevoir notre demande de constituer sur le territoire couvert par la MSP, un centre de vaccination pour lequel médecins, IDE et pharmaciens pourront continuer à œuvrer ensembles. Cette mission de santé publique est chère à tous.Mettons en œuvre ce centre de vaccination à Entraigues !Guy Moureau