L’école maternelle Jacques Prévert a élaboré conjointement avec la commune, un projet “éco-école” (label national pour lequel nous avons déposé une candidature) qui va comprendre plusieurs axes.

Le premier axe, travaillé en 2020-21, concerne la biodiversité. L’objectif est de diversifier les espèces végétales et animales présentes à l’école afin de les faire connaître, observer, manipuler, par les élèves de la petite à la grande section. Outre le fait de les sensibiliser à l’environnement en apprenant à prendre soin et à respecter les végétaux et les espèces animales endémiques, ce projet permet la mise en place de nombre d’actions pédagogiques transversales. En effet, une jardinière par classe, soit 7 au total ont été financées par la commune et installées par les services techniques. Les jardinières ont pu être remplies de terre végétale et de terreau. La coopérative scolaire a acheter des outils de jardinage et des supports pédagogiques. Chaque enseignante a acheté des plantes qui ont été plantées et sont entretenus par les élèves au quotidien. La commune a acheter des fleurs et aromatiques (annuelles, lavandes, curry, romarin…) qui ont été plantés en pleine terre par les élèves. Un récupérateur d’eau). Un récupérateur d’eau, (qui fait réaliser aux élèves les plus grands la valeur de cette dernière : “on doit attendre des semaines pour qu’il soit plein, mais on met 2 jours à le vider”) a été installé. Et enfin, une classe de petite section réalise un élevage d’escargots.

Actions en cours de réalisation :

– mise en place d’un composteur,

– installation de nichoirs (fabrication terminée),

– fabrication et installation d’un hôtel à insectes. Pour 2021-22, l’école poursuivre ses actions dans l’axe “biodiversité”, et explorera un second axe, celui de la gestion des déchets (tri et recyclage). “Pour cela, nous avons déjà installé avec l’aide du Grand Avignon des poubelles spécifiques au papier dans chaque classe, et un container dédié au papier/carton (bleu) devant l’école; également une poubelle à piles. Nous envisageons la visite de l’usine de recyclage et des actions diverses avec les élèves de GS (nettoyage des abords de l’école, du stade) l’an prochain si le contexte sanitaire le permet“, explique Adeline Samperi, directrice de l’école Jacques Prevert.